Acceuil / Actualités / Actualités des membres / Un centre de prise en charge des enfants autistes et trisomiques à Alger

Un centre de prise en charge des enfants autistes et trisomiques à Alger

Insaf (équité et égalité) est un espace de prise en charge psychopédagogique pour enfants trisomiques, pour enfants en situation d’autisme et d’accompagnement de leurs parents. Projet mis en place par l’association pour l’aide, la recherche et le perfectionnement en psychologie (SARP) dans le cadre Fonds d’Appui aux Projets (FAP).

L’association pour l’aide, la recherche et le perfectionnement en psychologie (SARP) est une association scientifique à caractère non lucratif, agréée par la wilaya d’Alger en décembre 1989 sous le numéro 946. Elle regroupe des enseignants, des chercheurs de l’université d’Alger, de l’université de Bejaïa ainsi que de nombreux psychologues praticiens. Ses missions essentielles sont :

  • Intervenir en matière de prévention et d’aide psychologique ;
  • Œuvrer pour le développement de la recherche en psychologie et en science de l’éducation ;
  • Œuvrer pour l’amélioration de la formation des psychologues et des spécialistes en sciences de l’éducation à travers des sessions de perfectionnement ;
  • Editer et diffuser des tests et supports de soutien psychopédagogique ;
  • Offrir des prestations de service en matière : d’aide psychologique, de recherche, de perfectionnement, d’édition, d’évaluation des potentiels.

Depuis une trentaine d’années, la SARP a organisé de nombreuses activités animées par les centres suivants :

  • Le Centre de perfectionnement (CP).
  • Le centre de recherche et de documentation (CREDO).
  • le Centre de prévention et de prise en charge psychologique (Cppp).
  • le Centre de sidi-moussa qui assure pour les personnes victimes de violences, une aide et une prise en charge psychologique ainsi qu’une assistance psychosociale et juridique.

Depuis 2015 le CAP (Sidi Moussa) est interpellé par les familles ayant un enfant en situation d’autisme ou de trisomie et aussi par les professionnels de la région en manque de perfectionnement qui nous orientent des enfants pour diagnostic et interventions. Nous nous réfèrerons à notre large réseau de professionnels activant dans le domaine de l’enfance, afin d’enclencher des actions d’échanges, d’amélioration des pratiques et d’informations. C’est pour toutes ces raisons que l’idée du projet « INSAF » a été développée et soutenue par un financement pour 2018 dans le cadre du FAP du Programme Joussour.

« INSAF  (équité et égalité) » est un espace de prise en charge psychopédagogique pour enfants trisomiques, pour enfants en situation d’autisme et accompagnement de leurs parents. 

L’équipe d’intervention est composée de : formateurs/superviseur spécialistes dans l’handicap de l’enfant, psychologues, orthophonistes, psychomotriciens, ergothérapeute, éducateurs et assistante sociale.

  1. Ouverture d’un espace aménagé depuis le diagnostic à la prise en charge individuelle pluridisciplinaire et groupale pour sociabilisation de 20 enfants en difficultés (trisomie et autisme) afin d’acquérir la stabilité et l’adaptation avec de meilleures aptitudes à l’autonomisation.
  2. Perfectionner et renforcer les capacités de 50 Professionnels travaillant déjà dans différentes structures public, privée ou associative de la région par l’information, la formation et la sensibilisation sur les différents handicaps de l’enfant et aussi les supervisés dans leurs pratiques de prises en charge au niveau de l’association.
  3. Guidance parentale des 20 familles renforcés grâce aux journées de conscientisation, de sensibilisation et d’écoute de leurs préoccupations pour une meilleure acceptation de l’handicap et grâce aussi à la projection de vidéos et d’outils de travail permettant une  collaboration avec les professionnels dans l’accompagnement de leurs enfants en milieu familial.
  4. Capitalisation et conception de 02 guides « de propreté de base » de l’enfant (trisomique et  situation d’autisme,) destiné aux parents et présentant les étapes menant à l’autonomisation de l’enfant.

Ce projet ouvrira plus de perspectives en termes d’acceptation et de dialogue avec les pouvoir publics : les centres de santé, les maisons de jeunes, (qui offrent les espaces de rencontres pour formation et sensibilisation) la mairie, structure de l’action sociale.

Ce projet, ce veut d’être un plaidoyer et un exemple à retenir auprès des pouvoir public et des partenaires économiques.

A propos admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *