Actualités

Reconsidération des enfants de femmes divorcées à El Oued

Dans le cadre du Fonds d’Appui aux Initiatives de Jeunes (FAIJ) mis en place par le PCPA Joussour Algérie, l’association " KENZA pour la promotion de la femme rurale " de la ville d’El Oued s’est distinguée par son travail sur le terrain avec des enfants issus de parents divorcés et ce en leur apportant une aide concrète en sensibilisant la population à leurs conditions de vie.

L’objectif majeur de ce projet est d’une part de créer un questionnement, un débat sur le constat d’un statut dévalorisé et dévalorisant et d’autre part d’amorcer une amélioration de ce statut et du regard que la société porte le plus souvent sur eux.

Il a aussi comme objectif de réduire cette marginalisation et idéalement d’y mettre fin mais aussi d’empêcher qu’ils soient l’objet de jugement pour leur permettre de jouir d’une place de citoyen à part entière.

Ce projet a été baptisé " Reconsidération des enfants de femmes divorcées " et a été élaboré et porté par un groupe de jeunes filles, formées par l’association Kenza d’El Oued.

Dans le travail de sensibilisation et d’information qu’elles vont mener auprès de ces jeunes, il est à souligner que pour ces jeunes formatrices l’interaction et l’engagement dont elles font preuve est également une opportunité pour elles-mêmes car cela fait évoluer leur regard sur la société et leur fait prendre conscience qu’elles sont les actrices de leur propre vie.

Ce projet s’est exprimé sur trois volets mais a toujours eu comme fil conducteur la sensibilisation des jeunes par une parole nouvelle qui remet en cause certains préjugés et aspire à une avancée notoire des mentalités. Cela vise à libérer du regard pesant d’une société qui

exclue certains de ses membres notamment ces enfants qui n’ont pas choisi mais subi le divorce de leurs parents.

D’abord, la mosquée étant un lieu de prière mais aussi de rencontre entre des citoyens de tous bords sociaux, l’association a à juste titre, et en partenariat avec la direction des affaires religieuses " wakfs " a réalisé une campagne de sensibilisation qui a duré 3 jours. Elle implique d’un coté des imams qui à travers leurs prêches mettent l’accent sur les effets qu’engendre le divorce sur les enfants qui n’ont rien choisi et qui se retrouvent l’objet de toutes les invectives et des jugements en incitant la population à cesser de rejeter et de marginaliser.

De l’autre côté elle implique toute la population qui est susceptible d’être sensibilisée, les jeunes, les femmes, les pus âgés qui sont potentiellement acteur dans la société et susceptibles de faire progresser cette dernière.

Ensuite, dans la même logique de sensibilisation et d’ouverture à une possibilité de vie meilleure pour ces enfants issus de parents divorcés, vingt-cinq jeunes dont vingt trois garçons et deux filles ont bénéficié d’un voyage à OranTlemcenMostaganem et Hammam Boudhajar de la wilaya de Ain Témouchent.

Ils ont été reçus par les membres de l’association Bel Horizon d’Oran qui leur ont permis non seulement de visiter la ville, de la découvrir mais aussi d’échanger leurs expériences respectives, de débattre des questions qui les préoccupent et de partager leurs vécus.

Ce voyage a su créer un contexte d’échange et de réflexion très efficaces dans l’amélioration de l’estime qu’ont ces enfants d’eux-mêmes.

Enfin, n’oublions pas de rappeler cette cruciale formation de sensibilisation autour des préjugés et stéréotypes sur le divorce et surtout sur les enfants issus de parents divorcés.

Ce temps fort a ciblé des enfants et adolescents d’El Oued, et a été animé par deux formateurs de l’association Bel Horizon qui se sont déplacés à El Oued et sont intervenus dans plusieurs structures et établissements pour la jeunesse. Trois sessions ont été organisées successivement dans les lycées puis dans les maisons de jeunes et enfin dans les complexes sportifs.

Les jeunes qui ont bénéficié de la formation se sont montrés très réceptifs et réactifs, surtout que ce type d’initiatives est quasi inexistant à El Oued et que la thématique abordée est habituellement un sujet tabou.

En conclusion, ce projet a permis d’interpeller de potentiels contributeurs, bailleurs et donateurs qui entourent aujourd’hui l’association Kenza, de constituer un réseau de soutien aux divers projets entrepris pour améliorer les conditions de vie des femmes et des jeunes et d’ attirer plusieurs adhésions.

Le cahier de doléances des bénéficiaires du projet regorge d’appréciations et d’impressions très positives qui témoignent d’une demande croissante de ce type d’actions.

Portfolio

Dépliant 1 Dépliant 2 Affiche