Adhésion

La présidente de l’association La Voix de l’Enfant revient sur le séminaire « Réflexion sur les droits de l’enfant en Algérie »

Les 9 et 10 décembre dernier s’est tenu, à Bejaia, un séminaire ayant pour thème « Réflexion sur les droits de l’enfant en Algérie ». Mme Zineb Ayadi, Présidente de l’association « La Voix de l’Enfant », organisatrice du séminaire, a bien souhaité répondre à nos questions concernant l’évènement.

Quels étaient les principaux objectifs de ce séminaire international ?

« Le séminaire " Réflexion sur les droits de l’enfant en Algérie" organisé les 09 et 10 décembre à l’hôtel Syphax sous le financement de l’Ambassade du Canada avait pour principaux objectifs :

  • Éclaircir la situation de l’enfant en Algérie
  • Comprendre et mesurer l’effectivité de la convention de 1989 (relative aux droits de l’enfant)
  • Étayer la nouvelle loi du 15 juillet 2015 (Loi 15 -12 relative à la protection de l’enfant)
  • Renforcement du tissu associatif et de ses capacités quant au plaidoyer sur la cause de l’enfance
  • Echange d’expérience entre les associations nationales et les associations venues de l’étranger (Maroc, Tunisie, France) »

Quelles sont les principales propositions/recommandations des ateliers organisés dans le cadre de ce séminaire ? 

  • « La suprématie de l’intérêt de l’enfant
  • La création d’un réseau national réunissant les associations spécialisées dans le domaine de l’enfance
  • L’élaboration d’un projet qui puisse aider à faire baisser le nombre des enfants qui travaillent, et trouver une solution qui pourra aider l’enfant à continuer ses études tout en lui assurant les moyens pour y parvenir.
  • Permettre aux enfants nés sous X d’acquérir leurs droits à l’enfant et leur procurer la protection juridique nécessaire, ainsi qu’aux mères.
  • Etablir un plaidoyer pour l’enfant victime d’abus moral et sexuel ; sensibiliser la société sur ce fléau et renforcer les textes du code pénal quant à la condamnation de l’agresseur qui devrait être en prison certes mais avec un suivi psychiatrique qu’il devra suivre avec assiduité. La création un fichier national comportant les noms des agresseurs, ils devront signaler leurs présences dans chacun de leur déplacement au niveau national et international, et leur éviter de les insérer dans des travaux ayant un lien de près ou de loin avec des enfants. »

Quelles suite allez-vous donner aux recommandations de ce séminaire ? prévoyez-vous d’autres actions/projets pour répondre aux préoccupations soulevées lors de ce séminaire ?

« Une large compagne de sensibilisation est déjà prévue à Tizi Ouzou, Msila et Tamenghasset. Des collaborations bilatérales ont également déjà été entamés entre plusieurs associations présentes. »

Nous avons noté que le séminaire a vu la participation des pouvoirs publics, de représentation diplomatique (Canada) et d’acteurs économiques de la région, comment avez-vous développé ces relations de travail ? Quelle sont les résultats de ces partenariats sur le travail de votre association ?

« Notre association (La voix de l’enfant) travaille avec notre APC depuis un peu plus d’une année déjà, suite à plusieurs entretiens avec Monsieur Le Maire qui a pu avoir une idée sur notre travail, Nous avons pu installer un lien de confiance. Avec l’ambassade du Canada, Nous avons répondu à leur appel d’offre, vu l’importance de notre projet, nous nous sommes vu attribuer un fond afin de réaliser " Quels sont mes droits ?"

Les résultats de ses partenariats n’ont eu que du bon, notre association est devenue un des organismes importants, on fait appel à nous pour l’élaboration de projets et de conseils même hors de notre wilaya (Béjaia). Aussi, le chef de la brigade des mineurs est venu lui-même nous solliciter et demander un agenda précis pour débuter notre partenariat dans les plus brefs délais.

Concernant les acteurs économiques, une association visible est un bon partenaire. Le chef de projet de la société Candia nous a également demandé d’élaborer un projet relié à l’importance des bienfaits des produits laitiers afin de faire la promotion de leurs produits au niveau des écoles.

Pour finir, plusieurs associations des wilayas du Sud, on fait appel à nous afin de travailler ensemble autour des thèmes reliés aux droits de l’enfant vivant dans le Sud algérien. »

Portfolio