Témoignages et interviews

Joussour, un programme serieux et une vision innovante

Entretien avec Monsieur Djafar Naar, directeur de la jeunesse et des Sports (DJS) dans la wilaya d’El Oued.

Monsieur Naar, vous êtes le directeur de la jeunesse et des sports au niveau de la wilaya d’El Oued, où le programme Joussour est implanté depuis plus d’une année. Que pensez-vous de ce programme ?

Le programme Joussour dans l’ensemble est un programme intéressant . Sur le terrain, il y’a des projets concrets qui sont menés et un suivi professionnel pour les associations qui en sont membres. Il vient en aide et appui les associations. Il s’inscrit ainsi en complémentarité du programme tracé par le secteur de la jeunesse dans notre wilaya. C’est très enrichissant pour nous tous.

Qu’a- t- il apporté au mouvement associatif d’El Oued ?

Je dirais une vision innovante, claire et structurée. Les jeunes sont de plus en plus fiers d’adhérer à ce programme, d’exposer leurs projets…ça a fait bouger les choses dans notre wilaya.

Quelle évaluation faites-vous de l’apport de Joussour dans votre wilaya ?

Le programme nous a permis de constater de visu ce que peuvent produire les associations même avec très peu de moyens. Je citerais l’exemple de l’association El Bayadha et son projet de club audio visuel, grâce au financement de Joussour cette association a pu monter son club, acquérir du matériel …etc. Nous avons au niveau des l’ODEJ des cellules audio visuelles, mais l’idée de faire porter cela par une association a émergé après le projet de Joussour, nous avons donc décidé de les équiper d’un studio et que les cellules de l’Odej puissent se former à leur niveau.

Quel plus auriez vous voulu que Joussour apporte ?

J’aurais voulu qu’il y’ait plus d’échanges entre les jeunes d’ici et ceux d’ailleurs. Que des jeunes puissent visiter des sites en dehors de leur commune et de leurs pays. Des échanges constructifs et amicaux dans le domaine des projets menés, aideraient les jeunes à prendre conscience de leurs capacités et à se sentir valorisés, considérés…etc. En s’associant on peut réaliser des projets d’avenir et à travers un projet on peut lier des amitiés entre régions, entre jeunes, tout en respectant bien sûr la manière de penser de tout un chacun.

Comment évaluez-vous la relation pouvoirs publics - associations dans votre wilaya ? Joussour a-t-il contribué à huiler cette relation ou a –t-elle toujours existé ?

Nous venons en aide aux associations, dans leur ensemble. Mais avec Joussour, nous avons trouvé une bonne plate forme. Grâce à ce programme , j’ai appuyé l’association El Bayadha, en mettant à sa disposition plus de moyens…

Que pensez-vous du mouvement associatif d’El Oued ?

Ce sont des associations très sérieuses. Nous avons 86 associations agrées et elles sont très actives et viennent en aide à la population. C’est cela qui est important.

Si vous êtes appelé à changer de territoire, vous aimeriez voir aussi le programme joussour dans votre wilaya d’affectation ?

Oui. D’ailleurs j’ai encouragé des collègues qui m’ont sollicité pour avis sur le programme, en l’occurrence les DJS de Biskra et de Bejaia. J’ai dis que c’est un programme ambitieux, sérieux, bien structuré et qui ne peut qu’être bénéfique aux associations. Personnellement je souhaiterais voir le programme aider plus les associations du sud du pays. Celles du Nord en ont besoin aussi mais pas autant que le sud.

Merci Monsieur Naar .