Témoignages et interviews

Je suis content que grâce au Faij, joussour continue chez nous...

Entretien avec le président d’APC de la commune de Adjiba dans la wilaya de Bouira .

Le projet FAP du programme Joussour, conduit et mis en œuvre par l’association Tadukli qui relève de votre commune se clôture aujourd’hui. Que pourriez vous nous dire de cette association et de ce projet ?

L’association Tadukli est mon association préférée. La commune de Adjiba en compte beaucoup, mais j’admire particulièrement celle-là pour tout le travail qu’elle fait, les actions qu’elle mènent, les activités qu’elle organise et pour tout le travail d’éducation, de soutien et d’accompagnement qu’elle effectue pour les jeunes de cette localité. D’ailleurs c’est grâce aux activités de cette association notamment les cours de soutien en informatique qui est un des projets de Joussour, que l’APC a pu acquérir d’autres structures pour les jeunes.

Le travail bien structuré de cette association et les résultats probants du projet qu’elle mène avec Joussour, entre autre le pourcentage élevé de réussite aux examens de fin d’étude grâce aux cours de soutien que Tadukli dispense, ont fait que les autorités locales, à leur tête Monsieur le wali a été favorable pour que la commune de Adjiba puisse bénéficier en plus de la bibliothèque existante, d’une salle de lecture qui servira à l’association et aux jeunes de toute la localité.

Quant au projet, moi dirais que ce sont tous les projets que cette association a mené avec Joussour qui lui ont donné plus d’assise et l’ont fait connaitre.Donc, des associations comme celle là j’en demande encore plus.

Le programme Joussour ?

Le programme Joussour outre les formations, l’accompagnement, les rencontres thématiques entre associations, collectivités locales qui nous sont d’ailleurs bénéfiques à tous, apporte aussi des financements. Et on ne va pas se voiler la face, les associations ont toutes besoin de financements. La commune, la wilaya ne peuvent pas toujours leur apporter cela. Il n’y a pas dans les budgets communaux, de chapitre destiné à cela. Il y’a des enveloppes qui sont destinées plus pour les associations sportives notamment celles de FOOT.

Donc ce qu’on peut faire pour les associations, c’est mettre à leurs disposition, les moyens de transports lors des sorties récréatives, aussi les produits consommables,...etc, alors tout ce qui peut ramener des financements est le bienvenu.

Je dirais aussi que c’est un programme très sérieux. J’ai eu l’occasion de travailler avec d’autres programmes et d’autres ONG, c’est totalement différent. Ce que fait Joussour sur le terrain et ce qu’il apporte est inestimable. On a beaucoup à apprendre de ce programme.

La relation collectivités locales et associations ?

Il y’a toujours eu une relation entre les collectivités locales et les associations. Dans ma commune toutes les associations, qu’elles soient à caractère culturel, sportif ou autres, ont toujours trouvé assistance et appui. Mais depuis la venue de Joussour par le biais de cette association, les choses ont progressé et se sont améliorées.

L’association Tadukli prend une grande importance auprès de la commune d’Adjiba, car de par son travail avec le programme, c’est aussi elle qui est entrain de nous aider. Tous les présidents d’APC vous le diront, quand une association fournit un travail comme celui que fait Tadukli c’est aussi un appui pour lui.

Prenons l’exemple des cours de soutien. La demande a toujours existé, mais c’est grâce à Joussour que ce projet s’est concrétisé et c’est bénéfique pour toute la commune. Même nous en tant qu’APC, on a eu beaucoup plus de courage à travailler avec cette association car on a constaté que les choses sont mieux organisées et mieux structurées.

Donc Joussour a fait que la relation entre les collectivités locales et cette association a beaucoup progressé.

 Un dernier mot ?

Je suis content que grâce au Faij le programme continue chez nous. Il y’a beaucoup à apprendre de Joussour.

Je dirais normalement on ne s’arrêtera jamais de travailler avec ce programme. Après le faij, j’espère qu’il y’aura d’autre projets.

J’espère qu’il n’y aura pas de rupture entre Joussour et la commune de Adjiba.

 

Merci Monsieur