Retour sur ...

BMP FAP : Confronter les pratiques pour capitaliser les savoirs faire…

Les associations porteuses de projets FAP, ont pris part à une rencontre- bilan organisée par le programme Joussour, les 2 et 3 mars 2012 à Alger, et ce en présence des représentants de la cellule exécutive du programme et des consultants ayant participé à l’appel FAP 3 ( en accompagnement ou en instruction) .

Cette rencontre qui a été initiée afin de faire une évaluation à mi parcours de l’outil FAP dans sa phase 2010- 2012 s’est déroulée en trois temps :

  1. Présentation du bilan et évaluation participative du FAP3
  2. Partage et évaluation des résultats et état d’avancement des projets financés dans le cadre du FAP3
  3. Capitalisation/valorisation (apport méthodologique, mise en valeurs des acquis des projets FAP et autres et conceptualisation de la capitalisation qui pourrait être réalisée sur la base de ces acquis)

Outre qu’elle a permis de faire le point collectivement sur l’état de la mise en œuvre des projets, cette rencontre a été un moment fort de capitalisation « Une capitalisation de « fait » , à travers les échanges qui ont eu lieu et une initiation à la capitalisation comme concept et comme pratique. Comme "concept" à travers la communication qui a été présentée par Madame Salima Terranti, et comme" pratique" par l’exercice et les ateliers qui ont été tenus » précise Monsieur Arab Izerouken, consultant et expert auprès de Joussour.

Pour les présidents d’associations présents ainsi que pour les chefs de projets, ce moment leurs a surtout permis de faire le point sur l’avancement de leurs projets et partager leurs expériences « … ce fut un moment très important . Nous avons pu une journée durant confronter nos expériences, nos pratiques, nos réussites et nos difficultés. » précise Madame Houaria Djebbari présidente de l’association IMC NOUR .

Pour Monsieur Smail Recham, chef de projet de l’association Ait Laaziz de Bouira, cette rencontre- bilan est perçue comme une halte nécessaire, et comme « un point d’arrêt sur la mise en œuvre d’un projet donné, pour afficher les résultats, les discuter, porter des critiques et enfin justifier s’il y’a des écarts entre les objectifs assignés au départ du projet et les résultats réalisés. » estime- t-il . Mais « l’originalité de ce bilan », poursuit Madame Djebbari, « a été la deuxième journée où Mme Terranti a traité du concept de capitalisation par rapport à nos projets. Cela a permis de mieux cerner le concept mais aussi et surtout de comprendre tout l’intérêt pour les associations de capitaliser pour avancer. Comme à l’accoutumée, les espaces informels très nombreux ont été très productifs et très riches et nous ont permis de mieux nous connaitre »,

En conclusion, ce « BMP » a contribué à faire prendre conscience à tous de l’importance de la réflexion des acteurs sur leurs propres pratiques pour tirer les enseignements pertinents de leurs expériences car " chaque action développée par les associations présentes à la rencontre a été réellement le produit d’un projet et d’une histoire particulière." constate Monsieur Hamoumou, Expert et consultant auprès du programme Joussour.

Lire ci-dessous, l’intégralité de l’interview de :

  • Monsieur Mustapha Hamoumou, consultant-expert
  • Monsieur Smail Recham, chef de projet, association Ait Laaziz de Bouira.