Adhésion

APIMC Sétif : Mise en place d’un projet soutenant l’implication des jeunes en situation d’handicap dans une éducation artistique et culturelle

Le président de l’association APIMC de Setif, M. Mohamed Kentache nous présente à travers une interview, le projet bientôt mis en place de soutient à l’implication des jeunes en situation de handicap dans l’éducation artistique et culturel dans le cadre du Fonds d’Appui aux Initiatives Jeunesse (FAIJ).

Le président de l’association APIMC de Setif, M. Mohamed Kentache nous présente à travers une interview, le projet bientôt mis en place de soutient à l’implication des jeunes en situation de handicap dans l’éducation artistique et culturel dans le cadre du Fonds d’Appui aux Initiatives Jeunesse (FAIJ). 

  • Pouvez-vous nous présenter le projet « Seul nous réalisons peu, ensemble nous faisons beaucoup » soutenu par le programme Joussour dans le cadre du fonds d’appui aux initiatives jeunes ?

Notre projet intitulé « seule nous réalisons peu, ensemble nous faisons beaucoup, vers l’intégration artistique et culturelle des personnes handicapées ». Qui a pour objectif de contribuer à l’intégration culturelle et sociale des jeunes en situation de handicap. L’idée de partager cette expérience est venu suite au précèdent projet innovant portant sur le thème « éducation artistique et culturelle pour adolescents IMC » financé et accompagné par Joussour durant la phase 2014/2015 , des associations d’autres wilayas comme la nôtre travaillant dans le domaine des personnes atteintes de paralysie cérébrale ou (IMC) ont pris attaches avec nous pour expliquer le processus de mise en œuvre du projet et ont vu le film sur ce projet réalisé par le PCPA sur le site web et YouTube. Pour reproduire cette belle expérience nous nous sommes concertés pour tenter d’exporter cette belle expérience. 

  • Quel a été l’impact du précédent projet sur les enfants et jeunes en ce qui concerne le volet culturel ?

Concernant l’impact premièrement le changement de regard de la société. Nous estimons que notre association a travers ce projet a évolué pour que le handicap ne soit plus perçu comme un « sujet d’interrogation » qui renvoie à quelque chose de négatif, mais au contraire comme étant un état n’empêchant nullement la contribution à l’amélioration du fonctionnement de la société. L’impact sur les jeunes IMC est divers :

  •  Retrouver la confiance en soi.
  • Retrouver les capacités relationnelles.
  • Reconnaissance sentiment d’être respectés
  • Amélioration le bien-être de ces jeunes par une prise en charge globale.
  •  Qu’est-ce que ce projet va apporter aux bénéficiaires et autre public cible et quelle évaluation faite vous ?

Dans une action comme celle que l’association a réalisée auprès des jeunes handicapés, la démarche est aussi importante que les résultats.

C’est comme cela que nous avons analysé les critères et les indicateurs de réussite en cours de route.

L’évaluation de l’impact sur les personnes ne pourra toutefois être visible que sur le long terme. C’est pour cela nous avons émis une demande de financement pour un projet retenu sur le fond FAIJ qui prend effet à partir du mois de septembre 2018.

Le projet a pour vision une approche artistique pour l’épanouissement de la personne et sa socialisation et surtout ces jeunes IMC ont envie de sortir de leur coquille, de leurs corps, pour ainsi, expliquer aux gens ce qu’est la différence et lancer un défi aux personnes valides.

Le partage des bonnes pratiques avec d’autre régions sont des activités innovantes, l’idée perçu est nouvelle par les porteurs des activités d’utilité sociale, l’enjeu est la reconnaissance de la plus-value.

Les bénéficiaires sont les jeunes atteints de paralysie cérébrale (IMC), leurs parents et surtout les encadreurs de la maison de la culture qui ont acquis un savoir-faire par prise en charge de qualité, une remarque importante constatée après le premier projet c’est l’espace et l’endroit est devenue inclusive (fréquenté par les personnes handicapées ou non).